Le «SEI MEI KAN» Martigny compte à ce jour 30 membres inscrits. Sept ans ont été nécessaires pour que le club atteigne un nombre suffisant de participants stables et sérieux.

Créé en septembre 1982 par Christophe Flock, sous le nom «AIKIKAI MARTIGNY-SION», il eut, comme tous les jeunes clubs, de nombreuses difficultés à s'implanter face à la concurrence de sports plus populaires et face à l'ignorance qui entoure l'AIKIDO.

Il fallait peut-être l'inconscience et la ténacité d'un Français pour tenter l'aventure et mener à bien une telle entreprise. Avec ou sans tatami, avec ou sans élèves, Christophe tint bon et se démena comme un beau diable pour préserver l'existence de ce qui deviendrait le «SEI MEI KAN». Les visites régulières de IKEDA SENSEI mirent du baume au coeur des quelques Mu Kyu persévérants arrivés là par hasard ; ils se sentirent moins complètement isolés et voués à une disparition totale ! Maître Ikeda, dès ce moment vint tous les deux mois, et pendant quinze ans, nous transmettre son savoir.

Les stages TAN REN KAI permirent des rencontres amicales et créèrent des liens qui, pour certains, se nouèrent pour le meilleur et pour le pire ! C'est ainsi que Werner Flückiger s'installa en Valais. Il quittait son club de Wohlen et devenait le trait d'union entre Martigny et la Suisse allemande. Son arrivée dopa le club de Martigny qui, dès ce moment, eut à sa tête deux enseignants bien décidés à se battre contre l'inertie environnante.
Le résultat de ce travail commun fut l'inauguration, en septembre 1988 d'un nouveau Dojo qui prit le nom de «SEI MEI KAN». IKEDA SENSEI se déplaça à cette occasion, suivi de ses élèves, donnant ainsi une belle énergie au petit groupe du Valais.
Octobre 1988 voit ainsi la création d'un cours pour les enfants.

En 1991, Christophe Flock quitte notre club pour retrouver sa terre natale. Histoire de ne pas perdre le contact, il nous rend encore quelques visites lors de stages.

1992 , Huguette Bochatay passe sa ceinture noire, après 10 ans de pratique assidue. L'examen se passe à Saignelégier, sous l'oeil attentif et expert de Maître Ikeda. Dès ce moment, elle forme avec Werner Flückiger un nouveau tandem.

1993, le club continue d'évoluer ; il devient de plus en plus difficile de trouver des personnes qui aient le temps et l'envie d'assumer les tâches nécessaires au fonctionnement d'une telle société (membres du comité, secrétaire, caissier, président …).  C'est la raison pour laquelle le club se transforme vers la fin de l'année en école d'aïkido, sous la direction de Werner Flückiger.
5 février 1994, le jour anniversaire de ses 36 ans, Werner obtient le grade de 4ème dan et commence à seconder maître Ikeda au titre de Shidoin.

L'école de Martigny continue d'évoluer, et les élèves qui la font vivre par leur régularité et leur persévérance progressent : en décembre 1996, après une année de préparation intensive, Gaby Saxer, Edith Maye (qui a commencé l'aïkido en 1986) et Norbert Crettol (lui, c'était en 1988), obtiennent le grade de 1er dan sous les yeux de trois experts. Ce qui, bien évidemment, fortifie le noyau de l'école.
Le 5 février 2000, jour anniversaire de ses 42 ans (!), Werner reçoit le grade de 5ème dan, grade honorifique décerné en hommage aux 24 ans de pratique d'aïkido et au travail accompli à Martigny.
10 février 2001, Edith Maye et Norbert Crettol obtiennent leur 2ème dan à Saignelégier, sous le regard de Maître Ikeda
Natacha Möri, qui avait commencé l'aïkido en 1992 dans le cours pour enfants, obtient le 8 décembre 2001 son premier dan, à la grande fierté de l'école.

Fin 2002, coup de tonnerre : maître Ikeda tombe gravement malade et ne peut plus dispenser ses cours. Pour nous tous, c'est vraiment un coup dur !

Mais la vie continue et le 26 novembre 2005, Véronique Jacquérioz et Peter Weber ceignent à leur tout la ceinture noire. Véronique, qui a commencé l'aïkido en 1997 est dès lors une aide précieuse aux cours pour les enfants. Quant à Peter, son dynamisme donne à l'école un souffle nouveau.

Janvier 2007 voit une expansion de l'école qui, à la demande d'un groupe de passionnés, ouvre un nouveau cours à Brigue. Les leçons y sont dispensées par Werner et Peter.
Cette même année, au mois de décembre, Marc Flückiger obtient sa ceinture noire, à l'âge de 18 ans. Il avait 6 ans quand il a fait ses premiers pas sur les tatamis du cours pour les enfants.

18 décembre 2010, "Il est constitué sous la dénomination «Aikido Sei-Mei-Kan Martigny» une association conformément aux dispositions des art. 60 ss. CCS.". L'école (re)devient une association, avec des statuts, une assemblée générale, un comité, etc …, tous les ingrédients nécessaires à ce nouvel état. Tous s'en réjouissent, et surtout celui sur les épaules duquel reposait tout l'édifice.

Le 12 mars 2011, Laurent Cosandey obtient son 1er dan, démontrant, avec le sérieux qui est le sien, une belle conscience de ce qu'est l'harmonie d'un mouvement, la précision du placement du corps face à son partenaire.

Janvier 2012. Pour nous, c'est un grand moment ! Notre Maître, Werner Flückiger, est élevé au grade de 6e Dan par Moriteru Ueshiba, petit fils du fondateur et Doshu de la fédération internationale d'Aïkido. Profitons de cette occasion pour souligner les profondes qualités humaines de Werner, qualités qui se retrouvent dans son aïkido. En effet, si l'harmonie (Aï) est la base de l'aïkido, sa mise en pratique dans les techniques est loin d'être évidente ; elle exige une évolution personnelle qui apaise notre «ego» et nous mette en contact avec notre partenaire. Cette harmonie mène à un aïkido d'autant plus efficace qu'il gagne en douceur. Les pratiquants qui ont eu la chance et l'honneur de travailler avec le fondateur, Morihei Ueshiba, l'ont dit : ils se retrouvaient au sol avant même d'avoir été conscients du moindre contact avec le Maître. Harmonie. Alors, merci, Werner. Nos progrès sur la voie de cette harmonie exprimeront mieux que les mots nos félicitations pour ton 6e Dan, et notre reconnaissance pour ton enseignement.